A LA UNEActualitésCEREMONIES

Des jeunes de Yamoussoukro renforcent leurs capacités en techniques de lutte contre les discours de haine, la désinformation et les rumeurs

Plus de 100 jeunes, issus de tous les bords politiques, de la société civile et des confessions religieuses du District de Yamoussoukro ont été formés sur les techniques de lutte contre les discours de haine, les rumeurs, les effets des réseaux sociaux et la culture de la paix. C’était lors d’un atelier, organisé par l’institution ‘’Le Médiateur de la République’’, le lundi 15 février dernier à l’hôtel le Rocher de Yamoussoukro.

Cet atelier s’inscrivait dans le cadre des actions de conciliation et de sensibilisation des populations entreprises par l’institution ‘’Le Médiateur de la République’’ dans les localités ayant connu des affrontements communautaires lors de la présidentielle d’octobre dernier.
Les travaux ont été ouverts par le secrétaire général de l’institution de médiation, Haddad N’guessan-Zékré Suzanne, représentant le Médiateur de la République, Adama Toungara. Elle a invité la jeunesse à tourner le dos à la violence et à assurer à Yamoussoukro et à la région du Bélier la paix et la cohabitation pacifique entre les communautés. Avant de relever que cet atelier était l’une des recommandations des séances d’écoutes et d’échanges que le Médiateur de la République a eues, les 30 novembre, 1er et 2 décembre 2020 avec les populations de Yamoussoukro.

Les participants ont eu droit à quatre communications portant respectivement sur le rôle et la participation citoyenne des jeunes dans la prévention et la gestion des conflits, l’opportunité de la tolérance chez les jeunes en période électorale, la contribution à la culture de la paix et la cohésion sociale en période électorale, l’élaboration de stratégies pour endiguer la désinformation, les rumeurs et les discours de haine sur les réseaux sociaux et au sein des populations. Lesquelles communications ont été animées par Kla Konan (Sous-Directeur du renforcement de la cohésion sociale, Ya Jérôme, (Chercheur à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix), Koné Tanguy Dimitri (Directeur des Affaires juridiques et des requêtes) et Soro Doh Siélé (Sous-Directeur de la Presse et de la Communication).

A l’issue des travaux, les jeunes ont proposé une charte de bonne conduite devant régir désormais toutes leurs actions. Au regard de l’intérêt, disent-ils, porté à cette charte, ils souhaitent la signer en présence du Médiateur de la République au cours d’une cérémonie solennelle. « Nous ne voulons plus, quels que soient les faits, les conflits, être au centre ou en être les instigateurs. Nous voulons être une jeunesse modèle pour notre ville et la Côte d’Ivoire », a confié le président et coordonnateur du Conseil national des jeunes, section Yamoussoukro. Comme pour manifester cette volonté, les jeunes à l’unisson ont fait une marche dédiée à la paix. Ils sont partis de l’hôtel « Le Rocher » à la Fondation Félix Houphouët-Boigny.

Comment here