Actualités

Journées de réflexion du Médiateur de la République à Yamoussoukro – Des recommandations pour mieux répondre aux attentes des populations

 L’Institution « Le Médiateur de la République » a organisé, les 10 et 11 septembre 2018, à la salle Alabo de l’hôtel Président de Yamoussoukro, des journées de réflexion sur le thème : « L’Institution de médiation ivoirienne : Bilan et perspectives ».

Ces journées de réflexion, présidées par le Médiateur de la République, Adama Toungara, ont réuni une soixantaine de participants issus de l’Institution de médiation, d’experts en médiation et des membres de la Société civile. Ils ont fait l’analyse des forces et faiblesses de l’Organe de médiation et fait également des recommandations à l’effet de mieux répondre aux attentes des populations. Ces recommandations qui seront traduites en plan d’actions stratégiques sur les trois prochaines années, portent sur l’organigramme et la gestion du personnel, sur les missions et moyens d’action du Médiateur de la République, la visibilité au plan national et international de l’Institution et également sur ses moyens financiers et matériels.

Ainsi, au plan de l’organisation et de la gestion du personnel, il s’agit, de définir un nouvel organigramme permettant d’assurer une plus grande efficacité dans son fonctionnement mais aussi de finaliser l’élaboration des fiches de postes du personnel afin de garantir la fluidité dans l’exercice des fonctions respectives ; de définir un profil de carrière pour les agents de l’Institution ; d’élaborer un manuel de procédures administratives relatives à l’ensemble des activités et de poursuivre la politique de renforcement des capacités du personnel afin de faire face aux défis nouveaux. Il a également été recommandé, l’examen des projets de textes élaborés en vue d’une meilleure organisation des services (règlement intérieur, charte d’éthique et de déontologie, le projet de l’arrêté portant création d’un Conseil de médiation) et au réexamen de la politique de déconcentration de l’Institution.

Au chapitre des missions et moyens d’action, il a été recommandé, d’initier les diligences nécessaires à la révision du projet de loi organique, en vue de la prise en compte des nouvelles missions dévolues au Médiateur de la République au plan international, la protection des droits des enfants et des personnes vulnérables, la promotion de l’éducation citoyenne et du civisme ; d’instituer dans le cadre des réformes, des moyens d’actions permettant de renforcer davantage l’autorité du Médiateur de la République au niveau de l’instruction des dossiers dont il est saisi. L’Institution entend également, procéder à l’examen, en vue de sa signature, du projet d’arrêté portant guide de procédure de saisine et d’instruction des requêtes. De même, le Médiateur de la République entend renforcer sa collaboration avec les Institutions étatiques et structures chargées de missions en matière de cohésion sociale, de bonne gouvernance et de défense des droits de l’Homme ; de mettre en place au niveau des délégations régionales, une plateforme de collaboration avec les autorités administratives, coutumières, religieuses et les autres acteurs intervenant dans le cadre de la prévention et de la gestion des conflits.

Les assises de Yamoussoukro ont recommandé la création au sein de l’Institution, d’un service dédié à l’examen des réclamations des forces de défense et de sécurité.

Au plan de la visibilité de l’Institution au niveau national et international, les recommandations suivantes ont été formulées : renforcer la politique de communication par une présence plus perceptible dans les médias classiques, sur internet et les réseaux sociaux ; procéder périodiquement, à un sondage du niveau de connaissance de l’Institution par les populations ; de présenter de façon régulière les rapports d’activités du Médiateur de la République, conformément à la loi organique. Sa présence va être également renforcée au sein des associations sous régionales et internationales d’Ombudsmans et de Médiateurs par une régularité aux différentes rencontres et l’intégration des organes dirigeants de ces associations.

Au plan des moyens matériel et financier, les participants ont recommandé l’augmentation de la dotation budgétaire de l’Institution en vue de la prise en charge des nouveaux défis et du transfert de l’Institution à Yamoussoukro ; de construire à moyen terme, les locaux devant abriter son siège et les délégations régionales ; de développer des stratégies de financement extérieur des projets et activités par le recours aux partenaires techniques et financiers et de l’élaboration d’un plan stratégique triennal 2018-2021 de l’Institution pour la mise en œuvre des recommandations de Yamoussoukro.

A la clôture des journées de réflexion, le président Adama Toungara, s’est réjoui de ce que cette rencontre ait offert l’opportunité « de dégager des perspectives nouvelles qui permettront de rendre plus visible le Médiateur de la République afin de répondre efficacement aux besoins de cohésion sociale, de justice et de bonne gouvernance administrative, de réconciliation et de paix des populations ». Avant d’indiquer que les conclusions des travaux de Yamoussoukro seront portées à la connaissance du Président de la République ».

Une motion de remerciement a été adressée au Président de la République, SEM Alassane Ouattara pour avoir transféré le siège de l’Institution à Yamoussoukro, la plaçant ainsi au cœur de notre pays et donc plus proche des populations.

Rappelons que de nombreux chefs traditionnels ont pris part à la cérémonie d’ouverture. On a noté également la présence du corps préfectoral, du représentant du Gouverneur du District autonome de Yamoussoukro, du représentant du président de la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels.

Service Presse et Communication

Comment here