A LA UNEActualités

La Première réunion du Conseil de médiation annonce des missions de conciliation dans les localités qui ont connu des violences lors de la Présidentielle du 31 octobre 2020.

Le Conseil de médiation a tenu, le lundi 16 novembre 2020, sa première réunion, au siège de l’institution, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro. Ce Conseil a réuni tous les responsables des services de l’Institution de médiation notamment le secrétaire général, le directeur de cabinet, les médiateurs délégués, les conseillers, les directeurs.

Dans son exposé introductif, le Médiateur de la République, Adama TOUNGARA, a présenté le Conseil de médiation comme un organe consultatif et décisionnel de l’Institution de médiation. Il est, a-t-il poursuivi, chargé d’examiner les dossiers de réclamation complexes et de faire des suggestions en vue de leur traitement ; d’identifier les actions à mener en cas de situations portant atteinte ou susceptibles de porter atteinte à la paix et à la cohésion sociale. De plus, le Conseil de médiation définit les grandes orientations et les objectifs stratégiques de l’organe de médiation et suit leur mise en œuvre.

Dressant le bilan des actions en matière de cohésion sociale, le Médiateur de la République s’est félicité de l’organisation des grandes rencontres de l’institution, lesquelles ont permis de sillonner les 108 départements du pays et le District autonome d’Abidjan pour sensibiliser les populations à la cohabitation pacifique et au dialogue pour le règlement de leurs différends. Rappelant également les actions de communication et de sensibilisation en faveur d’un climat électoral apaisé et un scrutin sans violence. « Vous remarquerez qu’il n’y a pas eu de conflits dans la quasi-totalité des régions où le Médiateur de la République a installé des comités de veille », a-t-il relevé.

Aussi a-t-il fait remarquer que l’enjeu de cette première réunion du Conseil de médiation était de faire l’état des lieux de la cohésion sociale dans les différentes régions du pays après l’élection présidentielle du 31 octobre dernier et également de réfléchir sur les actions à engager par le Médiateur de la République afin de ramener la quiétude, l’entente et la confiance entre les communautés des localités théâtres de violences.

A sa suite, les médiateurs délégués ont été invités à faire le point de la situation dans leurs régions respectives lors de la présidentielle.

Au regard de leurs analyses respectives,  le Médiateur de la République  a instruit ses collaborateurs  à engager, dans les meilleurs délais, des actions pour ressouder le tissu social et restaurer la confiance entre les communautés.