A LA UNE

Zouan-Hounien /Après les affrontements intercommunautaires

Une équipe du Médiateur de la République à l’écoute des populations

Après les affrontements intercommunautaires survenus le mercredi 21novembre 2018, à Zouan-Hounien, une délégation du Médiateur de la République a eu, du 03 au 05 décembre 2018, des séances d’écoutes et des réunions publiques avec les différentes composantes de la population de Zouan-Hounien et de Danané. Conduite par Badia Yoro, Médiateur délégué des Régions du Tonkpi, Cavally et du Guémon, la délégation était composée du sous-Directeur chargé de la Presse et de la Communication, Soro Doh Siélé, de celui chargé des Requêtes, Sanogo Mamadou, et de l’assistante du Médiateur délégué, Brou Yah-Djédjé.

A Danané, ainsi qu’à Zouan-Hounien, l’équipe de l’Institution de médiation a écouté les autorités préfectorales, les forces de défense et de sécurité, les autorités municipales, les chefs des communautés Yacouba et Malinké, les associations des femmes, des jeunes et les guides religieux (musulmans et chrétiens).

La délégation a également échangé avec le proviseur du Lycée Koui Mamadou, les responsables des élèves dudit lycée, les responsables des syndicats de transporteurs de la ville, le directeur de l’hôpital de Zouan-Hounien et le médecin chirurgien, accusé de lenteur dans la délivrance de la déclaration du décès de l’élève à ses parents.

Ces affrontements font suite à la mort de l’élève Kolé Dénivel, issu de la communauté Yacouba, bastonné par un transporteur alors qu’il rentrait de l’école. Ils ont viré à un conflit intercommunautaire entre Yacouba et Malinké puis ont gagné la ville voisine de Danané où des jeunes Malinké se sont soulevés pour, disent-ils, défendre leurs frères et sœurs qui seraient massacrés par les Yacouba.

Toutes ces séances d’écoute avaient pour objectif de bien comprendre les causes profondes du conflit et de sensibiliser les parties au pardon, à la tolérance et à la nécessité d’une bonne cohabitation. Chaque partie a dit sa part de vérité sur ces évènements malheureux qui ont endeuillé Zouan-Hounien : cinq morts, une centaine de blessés et d’importants dégâts dont plusieurs maisons et de magasins incendiés. Outre ces rencontres d’écoute, la délégation a eu des séances de travail avec les principaux animateurs des radios locales des villes visitées où des messages de paix, de cohésion sociale et du vivre ensemble ont été lancés.

Des messages de paix et du vivre-ensemble ont été lancés sur les radios locales de Zouan-Hounien et Danané

Comment here