Le Médiateur de la République a pour rôle de régler par la médiation, sans préjudice des compétences reconnues par les lois et règlements aux autres Institutions et structures de l’Etat, les différends de toute nature, opposant l’administration publique aux administrés ; les collectivités territoriales, les établissements publics et tout autre organe investi d’une mission de service public.
En d’autres termes, il s’agit pour le Médiateur de la République, d’améliorer les relations entre l’Administration et les citoyens et/ou usagers, de défendre les droits du citoyen.
Le Médiateur de la République a également compétence pour connaître des litiges opposant des personnes privées, physiques ou morales, à des communautés urbaines ou rurales. A cet titre, il a une mission de renforcement de la cohésion sociale, d’apaisement du climat social, de promotion de la paix et des Droits du Citoyen.
Le Médiateur de la République peut à la demande du Président de la République ou du Gouvernement, participer à toute action tendant à l’amélioration des services publics ou toute action de conciliation entre l’administration publique et des forces sociales et professionnelles.
Le Médiateur de la République peut s’auto saisir d’une question lorsqu’il considère que son action peut arrêter un préjudice ou un conflit prévisible. Il s’agit là de la médiation préventive.

Restent en dehors du domaine d’activités du Médiateur de la République :

– Les différends entre personnes physiques ou morales privées ;
– Les problèmes politiques d’ordre général (les fonctions de Médiateur de la République sont incompatibles avec l’exercice de toute fonction politique) ;
– Les procédures engagées devant la justice ;
– La dénonciation d’une décision judiciaire